Historique

 II - De 1869 à 1959 : St-Joseph reste l'Œuvre la plus importante

Selon une étude concernant les orphelinats, asiles, refuges de Moselle, l'orphelinat Saint-Joseph apparaît être l'Œuvre la plus importante de Metz. Jusqu'au lendemain de la deuxième guerre mondiale, l'Œuvre des orphelines de Saint-Joseph perdure, malgré les vicissitudes de l'histoire et du temps.

L'entretien et les réparations, traitées toujours dans l'urgence, se limitent au strict nécessaire, repoussant à plus tard les améliorations pourtant souhaitées par le Conseil de l'Œuvre et les religieuses qui s'en occupent.

Sans gros moyens - une seule subvention de la ville de Metz - l'Œuvre fait toujours appel à la charité publique pour accueillir, en moyenne, une centaine d'orphelines.

weizenkinder.png

 II - De 1960 à 1976 : St-Joseph rénove sans actualiser son projet éducatif

L’orphelinat Saint-Joseph accueille environ 80 orphelines dans ses locaux rue Marchant. Les bâtiments du XVIIème siècle, vétustes et sans confort, nécessitent une modernisation complète. Des travaux sont entrepris sans qu'au préalable le projet éducatif soit adapté à la société en profonde transformation.

1962 : Descriptif des travaux. Un mémoire est établi par les cabinets d'architectes J. Eberhardt et P. Gourdon. Le projet concerne la démolition-reconstruction d'un foyer d'enfants de 820 m2 pour chacun de ses 3 niveaux. La façade sur rue s'étend sur 57m.

1963 : Le permis de construire est accordé le 15 mars 1963. Les travaux de démolition et de reconstruction se déroulent en trois phases.

1964 : Première partie du foyer d'enfants.

1965 : Deuxième partie du foyer d'enfants.

1966 : La totalité du foyer de jeunes filles est reconstruit.

1970-1972 : Le projet architectural n'a pas été précédé et accompagné d'une redéfinition du projet éducatif. L'association Saint-Joseph perd progressivement la confiance de la Direction Départementale de l'Action Sanitaire et sociale (DDASS) et des autres acteurs de l'action sociale en Moselle. Ainsi, malgré les travaux, le nouvel établissement enregistre une baisse régulière des jeunes filles accueillies.

Les finances se dégradent dans la même régularité. Pour tenter de les redresser, l'association Saint-Joseph se démet d'une partie importante de ses nouveaux locaux. Elle loue pour un montant de 20.000 F au Comité Mosellan de Sauvegarde de l'Enfance et de l'Adolescence (CMSEA) l'ensemble des bâtiments de la rue Saint-Ferroy. Ils seront destinés à la création et à la mise en place d'un centre d'observation pour filles présentant les troubles du caractère et du comportement.

FlevDeb.png
FlevAR.png
FlevAV.png
FlevFin.png