Historique

21 mars 1972 : AG de l’association dite « Foyer Saint-Joseph » modifiant ses statuts-. Comportant notamment :

Article 20 – En cas de dissolution, l’Assemblée Générale désigne un ou plusieurs commissaires chargés de la liquidation des biens de l’Association. Elle attribue l’actif net au Bureau de Bienfaisance ou d’Aide Sociale de la Ville de Metz, charge à lui de le répartir à un ou plusieurs établissements analogues de jeunes filles orphelines de la Ville de Metz, ou à des associations inscrites de droit local ou reconnues d’utilité publique poursuivant le même but.

04 janvier 1973 : Décret de modification des statuts - art.20 - lié à la reconnaissance d’utilité publique de l’Œuvre de l’Orphelinat Saint-Joseph.

Dans cette obligation de faire apparaitre dans les statuts d'une organisation reconnue d'utilité publique la qualité des bénéficiaires de ses biens en cas de dissolution, le lecteur notera l'importance donnée par le législateur à l'indissociabilité de l'œuvre et de ses moyens.

1976 : Le nombre de jeunes filles accueillies continue de diminuer et la situation économique de se dégrader. Les pouvoirs publics veulent éviter un dépôt de bilan et la fin d'une des plus anciennes Œuvres de Metz.

A la même époque, l'association Carrefour, installée dans la rue des Trinitaires, toute proche de la rue Marchant, souhaite développer son projet éducatif.

Saisissant cette opportunité, l'État, la DDASS, le Conseil général de la Moselle et la CAF organisent le maintien par transmission à l'association Carrefour des habilitations, autorisations et financements de l’Œuvre de l’Orphelinat Saint-Joseph.

rueMarchant1870.png

Photo de la rue Marchant prise en 1932.

Entrée de l’orphelinat Saint-Joseph, bien avant les travaux de rénovation engagés à la fin des années 1960

FlevDeb.png
FlevAR.png
FlevAV.png
FlevFin.png