Premier budget de l’œuvre des Orphelines
1er mai 1829 au 31 décembre 1829

L'argent a toujours été un problème dans la création de l'œuvre des Orphelines. Mais il y a deux manières de poser la question :

- l'approche non-lucrative où personne ne tire profit de l'œuvre si ce ne sont les orphelines elles-mêmes pour qui l'institution est créée

- la démarche mercantile et intéressée où l'argent sert à satisfaire des intérêts externes qui ne sont ni ceux de la pérennité de l'œuvre, ni la qualité de vie du public accueilli.

On s'en doute facilement, les fondatrices de l'œuvre se situaient exclusivement dans la première approche et apportaient constamment leurs dons pour faire vivre l'institution.

Le premier budget de l'Œuvre des Orphelines, après avoir été séparée du Bureau de Bienfaisance de la ville de Metz, s'élevait à 16 265 francs en recettes pour la période du 1er mai au 31 décembre 1829 et à 9 525 francs de dépenses pour la même durée, soit un excédent de 6 740 francs.

Il d'agit bien sûr de francs de l'année 1829. Les valeurs converties en euros de 2020 correspondent à 65 060 € de recettes pour les huit mois et à 38 100 € de dépenses, soit un reste en caisse au 31 décembre 1829 de l'équivalent de 26 960 €.

D'où provenaient les recettes pour ces huit mois de 1829 ?

16 265 francs de recettes pour huit mois, soit l'équivalent de 65 060 €.
Plus du tiers est versé par les donatrices.
Le Bureau de bienfaisance en paie un quart.
recettes.jpg

La part la plus importante des recettes pour ces huit mois de fonctionnement de l'année 1829 provient des dons réguliers que les donatrices versent sous forme d'abonnement (35,4 %).

Le Bureau de Bienfaisance de la ville de Metz est le second contributeur avec près de 25 % des recettes.

1829-001.jpg

Quelles ont été les dépenses de l'année 1829 ?

depenses.jpg

Source : Rapport d'activité de l'Œuvre des Orphelines, année 1829