Irrégularités des procédures entre l’association Saint-Joseph et Caritas Moselle (page 7 sur 8)

C’est là le tour de passe-passe façon Bonneteau qui est dénoncé ici. En fonction de l’interlocuteur et de l’intérêt de la demande on utilise l’une ou l’autre adresse et on joue sur l’ambiguïté.

· Pourquoi l’exemplaire des statuts modifiés en assemblée générale extraordinaire le 26 novembre 1997 et transmis au Premier ministre indique-t-il une fausse adresse de siège social, à savoir le 6 rue Marchant, alors que le procès-verbal de la même assemblée générale et daté du même jour indique que le siège social est 4 rue Saint-Ferroy ? L’historien qui demain s’intéressera de près à ce jeu de bonneteau institutionnel sera attentif à l’article 21 des statuts qui stipulent : « Le Président doit faire connaître dans les trois mois à la Préfecture du Département où l’Association a son siège social, tous changements survenus dans l’administration ou la direction de l’Association ». Le féru d’histoire sera donc intéressé par trouver un récépissé quelconque de ce ce dépôt en préfecture pour signaler un changement important dans la gestion de l’association Saint-Joseph. S’il trouve ce récépissé, il aura la preuve que cet exemplaire des statuts a bien été signé en 1997 et qu’il ne s’agit pas d’une reconstruction a postériori pour faire croire que toutes les activités recensées au 6 rue Marchant sont le fait de l’association Saint-Joseph. Pour l’instant, on continue à chercher cette preuve. 

· Pourquoi l’acte de donation des biens à Caritas transmis au Premier ministre et signé devant notaire le 20 décembre 2006 fait-il état « d’un ensemble immobilier bâti et non bâti sis à Metz, rue Saint-Ferroy et rue Marchant, dénommé « ORPHELINAT SAINT JOSEPH » ?

L’orphelinat Saint-Joseph n’existe plus depuis le 31 août 1977. Il a été remplacé d’une part, rue Marchant, par le Foyer d’hébergement et le Centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) gérés par Carrefour et d’autre part, rue Saint-Ferroy, par la Maison d’enfants à caractère social géré par le CMSEA.

· Pourquoi laisser supposer qu’il y a ainsi continuité de gestion de l’orphelinat depuis sa création en 1829 jusqu’en 2006 ?

· Pourquoi le rapport d’expertise établi par Alain Hirtz, expert immobilier, pour évaluer la valeur des biens immobiliers en vue de la communiquer aux services du Premier ministre fait-il état qu’il est établi à la demande de l’Association « Foyer Saint-Joseph », association en voie de dissolution dont le siège est à Metz, 6 rue Marchant ? Alors que le siège est 4 rue Saint-Ferroy ? Une manière de plus de semer le doute et de masquer que le Foyer Saint-Joseph n’a plus d’activité depuis 1977.

· Pourquoi l’expert immobilier fait-il état des importants travaux engagés depuis 1977 sans jamais dire que c’est l’association Carrefour qui les a engagés et financés sur fonds publics ?

Extrait du rapport d’expertise : « Ces constructions ont été radicalement remaniées et mises en sécurité au cours des deux dernières décennies, notamment avec l’habillage pare feu des éléments métalliques structurels, le rééquipement sanitaire, le traitement des façades, etc. »

· Pourquoi le rapport laisse-t-il supposer que tous ces travaux ont été réalisés par l’association Saint-Joseph sans jamais citer Carrefour ?

Les pourquoi cités ici trouvent leur réponse dans le pour quoi ?

Pour l’argent bien sûr !

 

La dévolution à Caritas rapporte 3,4 millions d’euros  pour les biens immobiliers et 628 000 euros en actifs bancaires et financiers.
 

Soit un total de plus de 4 millions d’euros pour une association en faillite dont les dettes ont été payées par Carrefour et sans   objet social depuis plus de 30 ans.

pdflogo.png
FlevDeb.png
FlevAR.png
FlevAV.png
FlevFin.png